Présentation de l'Initiative de Transparence des Industries Extractives (ETII)

L’Initiative de Transparence des Industries Extractives (EITI) a été lancée par Le premier Ministre britannique, Mr Tony Blair, à l’occasion du Sommet Mondial sur le Développement durable qui a eu lieu à Johannesburg en septembre 2002. Cette initiative vise à accroître la transparence dans la gestion des revenus tirés des industries extractives (mines et hydrocarbures).

Les revenus provenant des sociétés ou compagnies pétrolières, gazières et minières, sous forme de taxes, de royalties, de bonus de signature et d’autres types de paiement devraient constituer un moteur important pour la croissance économique et contribuer au développement social des pays en voie de développement et à la réduction de la pauvreté. La mise en œuvre de l’ITIE, procède de la conviction que le renforcement de la transparence dans la gestion de ces revenus  aura un impact significatif sur la responsabilisation  des gouvernants et sur l’implication des population dans le suivi des politiques publiques.

 

Le changement intervenu en Mauritanie le 03 Août 2005, se fixe entre autres  objectifs principaux, d’instaurer la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des deniers publics. Et, le programme du Gouvernement de transition, vise à instaurer un système de gestion qui préserve les deniers publics et les droits de l’Etat et respecte l’aspiration légitime des citoyens à un traitement égal devant le service public.

C’est en application de ce choix politique que la Mauritanie a décidé d’adhérer en septembre 2005 à l’Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE). Dans le souci de favoriser la réalisation d’une croissance économique à long terme, basée sur une contribution optimales des recettes tirées des industries extractives aux projets de développement et à la réduction de la pauvreté de la pauvreté qu’un Comité National chargé de la mise en œuvre de l’ITIE a été mis en place.

 

Le "Comité National" est un cadre de concertation et d’échange, chargé de la mise en œuvre et du suivi de l’Initiative sur la Transparence des Industries Extractives. Il regroupe l’administration, les sociétés pétrolières, gazières et minières, et la Société Civile.

Il a pour mission d’assurer la mise en œuvre, suivant une approche participative, des principes et mesures de l’Initiative sur la Transparence des Industries Extractives (l’ITIE), en vue de garantir la contribution optimale des recettes tirées des industries extractives au développement du pays et à la réduction de la pauvreté.

Le "Comité National" a aussi pour mission d’informer régulièrement l’opinion publique nationale et internationale de toutes les recettes tirées de l’exploitation des industries extractives ainsi que de tous les paiements versés à l’Etat par les sociétés pétrolières, gazières et minières.

Le "Comité National" se compose de 29 membres dont 6 représentant l’administration, 5 les sociétés extractives et 18 la société civile.